Pietra viva - Léonor de Récondo (France)

Publié le par Mack

 

                        

 

Participation au challenge 1% Rentrée littéraire 2013.

Participation aux Matchs de la rentrée littéraire PriceMinister 2013.

 

Résumé :

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre.
Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.
Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son œuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l’affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo.
Parce qu’enfin il s’abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d’une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son œuvre. Il retrouvera désormais ceux qu’il a aimés dans la matière vive du marbre.

 

Chronique :

Oh, que voilà une chronique difficile à écrire ! Et malheureusement pas dans le bon sens.

Je rappelle d'abord que ce livre a été lu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire PriceMinister 2013, qu'il m'a donc été offert par l'enseigne et je les remercie.

Maintenant, malgré tout, j'ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre qui me faisait pourtant très envie. Je trouve beaucoup d'avis enthousiastes sur la toile mais je n'arrive pas à m'y retrouver. Tout d'abord, il faut admettre que je plaçais la barre assez haut avec cette lecture puisque j'ai toujours en mémoire ma découverte magique de Mathias ENARD avec Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants qui partage avec Pietra viva le personnage principal, le thème (le voyage de Rome à... Ailleurs.), la poésie affichée. Malheureusement, ce dernier roman ne tient pas la comparaison à mes yeux. Je n'ai pas été emportée, la magie n'a pas pris. Cela dit, il faut rendre justice à l'auteure, même si le style m'est apparu très comtemplatif, parfois monotone, il présente certaines originalités (pas forcément inédites mais souvent plaisantes), comme par exemple, l'usage du présent dans un temps si loin du nôtre. Une fois le livre ouvert, la lecture n'est pas désagréable mais quand on le referme, la plongée suivante n'est pas évidente.

Le thème est lui aussi prometteur voire même, instructif. On sent, on caresse des sujets forts tels que le deuil, l'oubli, le pardon, la tolérance peut-être mais je me suis plus ennuyée que j'ai été chamboulée. J'ai apprécié le "suspense" autour de la mort du personnage d'Andrea mais il se dénoue trop "facilement", comme s'il n'avait été qu'un prétexte.

Bref, Michelangelo change, peut-être son art aussi, il doit falloir connaître son oeuvre mieux que moi mais je n'ai pas eu envie de creuser. Voilà donc une lecture qui ne tombe pas des mains mais dont j'attendais plus, à tous les niveaux, et qui me laisse un peu sur ma faim en définitive...

 

Note MRL2013 : 13/20

 

 

 

Commenter cet article