Le Journal malgré lui d'Henry K. Larsen - Susin Nielsen (Canada)

Publié le par Mack

http://www.livraddict.com/covers/107/107960/couv167651.jpgLa nostalgie heureuse d’Amélie Nothomb {RL2013} Participation au challenge 1% Rentrée littéraire 2013. 
 
Résumé :
Après le terrible drame qui a frappé Henry et sa famille, et les conséquences qui en ont découlé, l’adolescent âgé de treize ans a déménagé avec son père. Les voici en tête-à-tête, dans une ville où ils ne connaissent personne. Tout est à reconstruire: même la mère de Henry, victime d’une grave dépression, est restée à Port Salish… et le garçon est en révolte.
Bien qu’il déteste positivement l’idée d’écrire dans un journal, tout comme il se refuse à se faire de nouveaux amis, Henry finit par s’ouvrir malgré lui, et trouve même du plaisir à coucher ses pensées sur le papier, comme le lui conseille son thérapeute.
   
 
Chronique :  
Ouf. Bon, par où commencer ? D'abord, je n'ai pas lu les autres livres de Susin NIELSEN, dont le fameux Dear Georges Clooney, tu veux pas épouser ma mère ? qui a fait sa renommé mais qui m'a semblé très "fille" (peut-être que je me trompe pour ça hein), cela dit, voici ma première tentative. Réussie.
J'ai beaucoup de choses à dire sur ce livre qui est pour moi la pépite de ce début de rentrée pour les 10-15 ans disons. Mais on peut le lire plus grand ! Rhaaa ! Je ne sais pas par quel bout le prendre ! Je ne veux pas trop en dire mais en même temps, je dois lui rendre justice !
Bon, on respire... Et on y va !
Le style d'abord. Le choix est ici fait du journal intime. Celui d'un garçon, notez bien. Et d'un garçon qui n'a pas du tout, du tout demandé à écrire dedans ! Car oui, Henry voit un psy (Stupide !) et celui-ci (qui n'est peut-être pas le meilleur, n'est-ce pas Henry ?) lui propose de déverser ses maux dans ce journal. Car la vie d'Henry et de sa famille a été chamboulée par un drame, dont il refuse obstinément de parler. Pourquoi faire d'abord ? Bien sur, cette approche est déjà originale en soit. Mais surtout, elle apporte une légèreté face à un sujet terrible. Car peu à peu, on devine, on distingue, on découvre ce qui a transformé cette famille mais au milieu des préoccupations quotidiennes d'Henry ! Les cours, les copains (?), les loisirs, les filles... Et Henry, il faut le savoir, est très drôle ! Ainsi, je suis passée du rire (franc) aux larmes (pas de crocodile) sur 250 pages, ce qui ne m'est pas arrivé depuis longtemps pour un roman ado, trop souvent cantonné dans un genre.
Ce livre est universel. C'est juste la vie.
 
 
http://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2013/08/coeurRL2013.png
 
  La Nostalgie heureuse d'Amélie NOTHOMB

Publié dans Challenge

Commenter cet article