Les Plis de la terre - Anuradha Roy (Inde)

Publié le par Mack

http://www.livraddict.com/covers/109/109657/couv55670201.jpg

La nostalgie heureuse d’Amélie Nothomb {RL2013}

Participation au challenge 1% Rentrée littéraire 2013.

 

Résumé :

Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Chacun apporte ses compétences, qui en jardinage, qui en déco d’intérieur ou en comptabilité… et la PME se développe avec succès.
Chacun patauge quelque peu dans sa propre existence, en quête d’identité ou d’âme soeur, et trouve un réconfort non négligeable dans l’idée de venir en aide à autrui.
Jusqu’au jour où une vieille dame se présente avec une étrange requête : elle souhaite que Le peigne de Cléopâtre élimine son mari.
Difficile de résister à un filon qui promet d’être lucratif, et les candidats se bousculent bientôt au portillon.J’ai aimé. Personne ne m’enlèvera ça. Pas même la mer capable tantôt d’engloutir les traces des ravages provoqués par l’homme, tantôt de les recracher — elle a emporté ce que j’avais de plus cher. (...) Je résiste et je me laisse aller, je tergiverse, mais au fond, je sais que tout sera bientôt fini.
Les méfaits des aïeux reviennent nous hanter, dit-on, mais je n’y crois pas. Si des méfaits nous hantent, ce sont les nôtres. »­
Un roman à deux voix sur un secret de famille bien gardé, sur l'amour et le deuil, le pouvoir de la mémoire, et la réconciliation avec le passé.
Lorsqu'elle apprend que son mari, passionné de montagne, a trouvé la mort au cours d'un trek, Maya quitte Hyderabad, dans la plaine, et s'exile à Ranikhet, petite ville de garnison des contreforts himalayens, à proximité des sommets où Michael a péri. Débute alors pour la jeune veuve un lent travail de reconstruction au sein d'une communauté montagnarde haute en couleur.
[...]
Tout en brossant l'attachant portrait d'individus pris dans leur quotidien, Les Plis de la terre retrace le parcours d'une jeune femme au destin brisé, qui trouve refuge auprès d'une petit société solidaire par-delà les relations de pouvoir et les interdits de caste, de classe, de religion ou de sexe. Ce roman est aussi une invitation à découvrir une région d'Inde méconnue, un coin de terre himalayenne dont la beauté est célébrée mais dont les fragiles équilibres humains et naturels sont menacés par les bouleversements du monde contemporain.
   
     
 

Chronique :

Pfff... Je me rends un peu plus compte à chaque lecture que la littérature indienne me plait beaucoup. Ce roman est assez classique, le rythme est plutôt tranquille mais l'écriture est enchanteresse... Les personnages sont à la fois attachants et totalement imparfaits donc si humains. Les descriptions des montagnes font voyager et donneraient envie d'Himalaya et de grands espaces même à une Parisienne endurcie comme moi ! ;D En fait, jusqu'aux 20 dernières pages, j'ai eu affaire à un récit simple, dépaysant, parfois grave, ou drôle et léger, à des personnages hauts en couleurs et à toutes les contradictions quotidiennes (politiques, religieuses, traditionnelles...) de l'Inde moderne. Et puis il s'est passé un truc un peu fou. Un événement inattendu, une découverte qui nous met en appétit. Et pouf... Ca retombe comme un soufflé. Et pour le coup, la fin est un peu en dessous de 370 pages précédentes à mon goût mais je rappelle que je n'aime pas trop ce qui se termine de façon un peu ouverte...

En résumé, j'ai eu beaucoup de mal à décoller de ce bouquin qui, si la fin m'empêche d'en faire un total coup de coeur, le place tout de même parmi mes belles découvertes de cette rentrée. J'espère avoir prochainement le temps de lire le précédent roman de cette auteure.

 

? de ...

Publié dans Challenge

Commenter cet article

Evénement Socrate de Paulin Ismard 17/10/2013 09:30


Je pense que la littérature indienne est encore peu connue alors grâce à ce livre, il est temps d'en profiter. Merci pour le partage!

Mack 22/10/2013 14:26



Avec plaisir ! J'ai vraiment été emportée par ce livre... Autant que je l'avais été par Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy. Ces auteurEs savent sont faire vivre l'Inde dans toutes ses
contradictions, les émotions n'en sont que plus variées...