Rosa Candida - Audur Ava Olafsdottir (Islande)

Publié le par Mack

http://www.livraddict.com/covers/67/67687/couv54752341.png

Challenge Mappemonde.

Participation au challenge Monde livresque.

Participation au challenge PàZ.

 

Résumé :

Le jeune Arnljótur va quitter la maison, son frère jumeau autiste, son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens. Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s'en rendre compte les dernières paroles d'une mère adorée. Un lien les unissait : le jardin et la serre où elle cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. C'est là qu'Arnljótur aura aimé Anna, une amie d'un ami, un petit bout de nuit, et l'aura mise innocemment enceinte. En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.

 

Chronique :

Alors. Un roman dont j'ai énormément entendu parlé à sa sortie, une merveille apparemment. Le nouveau roman de l'auteure ort cette année (pour ceux qui veulent vraiment suivre, L'Embellie, le nouveau, n'est pas le dernier mais un précédent par rapport au "premier", Rosa Candida, vous suivez ?). Bref, j'avais raté sa lecture en grand format, j'ai attendu le poche, je ne l'ai pas lu tout de suite. Déjà parce que le thème ne m'avait pas totalement tapé dans l'oeil et ensuite, parce qu'avec tous les éloges entendus, j'avais très, très peur d'être déçue !

Donc quand je l'ai enfin entamé, au cours d'un épisode très difficile de ma vie, j'étais assez frileuse.

Et en fait, je ressors mi-charmée, mi-perplexe.

Charmée par l'écriture qui m'a tenue accrochée au livre (pas facile en ce moment !), par les personnages et par tous les questionnements personnels du jeune héros autant que par la relation qu'il crée avec la mèr de son enfant et qui nous place face à un dilemme permanent.

Mais totalement perplexe devant cette fin froide, sans relief, sans panache, par rapport à toutes les promesses qui se présentaient ! Pourquoi laisser en plan la magie de cette enfant, dans tous les sens du terme ? Bon, du coup, je crois qu'on peut dire que je suis un peu déçue mais je ne crois pas que ce soit du à tous les avis entendus, non, je n'aime pas ces fins non-finies, ça me laisse sur ma faim. Alors on m'a conseillé de lire L'Embellie qui, a priori, me plairait plus, à voir...

 

A venir :

? de ...

Publié dans Challenge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article