Le Ravissement de Lol V. Stein - Marguerite Duras (France)

Publié le par Mack

http://www.gallimard.fr/couv_mini/01003358851.gif?13470680632650.23105525071933208

Participation au challenge Destins de femmes.

Participation au challenge PàZ.

 

Résumé :

L'histoire de Lola Valérie Stein commence au moment précis où les dernières venues franchissent la porte de la salle de bal du casino municipal de T. Beach. Elle se poursuit jusqu'à l'aurore qui trouve Lol V. Stein profondément changée. Une fois le bal terminé, la nuit finie, une fois rassurés les proches de Lol V. Stein sur son état, cette histoire s'éteint, sommeille, semblerait-il durant dix ans. Lol Stein se marie, quitte sa ville natale, S. Tahla, a des enfants, paraît confiante dans le déroulement de sa vie et se montre heureuse, gaie. Après la période de dix ans la séparant maintenant de la nuit du bal, Lol V.
Stein revient habiter à S. Tahla où une situation est offerte à son ami. Elle y retrouve une amie d'enfance qu'elle avait oubliée, Tatiana Karl, celle qui tout au long de la nuit du bal de T. Beach était restée auprès d'elle, ce qu'elle avait également oublié. L'histoire de Lol V. Stein reprend alors pour durer quelques semaines.

 

Chronique :

Bon. Habituellement, je "brouillonne" mes articles et je prends du recul sur mes lectures avant de pondre mes articles mais là, non. Je ne comprends pas l'engouement pour ce livre, ce "classique", ce roman classé dans tous les "100 livres qu'il faut avoir lus".

Il y a un an ou deux, j'ai lu La Douleur, de la même Marguerite, et je me souvenais d'un style assez lent, un peu ampoulé, mais qui collait avec l'attente, la latence du thème. Bon. Ca ne m'avait pas emballé mais je suis persévérante et c'est, parait-il, un indispensable.

Bon, pour parler du texte à proprement parlé, j'ai déjà dit deux mots sur le rythme, le style car, oui, les commentaires de La Douleur s'adaptent aussi au Ravissement... alors que le résumé, sans le côté autobiographique durassien, me semblait beaucoup plus original et rythmé ! Et pour tout dire, je n'ai absolument pas compris le pourquoi du comment de ce texte ! Je me suis accrochée pourtant. Déjà, le narrateur, perturbant, totalement inconnu et pourtant partie prenante de l'histoire m'a presque contrainte à abandonner quand, juste au moment fatidique, bonne surprise, on découvre qui nous parle. Mais on est déjà à mi-parcours du bouquin ! Mais du coup, on continue et là, malgré les longueurs, la stagnance, on e dit que tout va basculer. Et il y aurait matière. Alors on tient, on lit, on progresse difficilement. Les derniers chapitres semblent pleins de promesses et paf ! Rien. Comme s'il manquait quelque chose.

Une grande déception donc mais au moins, je l'ai lu. Bon, je ne cache pas que je suis tentée de m'offrir une explication du roman, histoire de peut-être enfin comprendre, de le voir autrement mais ce ne sera pas pour tout de suite. De même que je suis pour le moment vaccinée de DURAS, dans quelques années peut-être ! A moins que quelqu'un n'est une merveille à me conseiller... ;-)


A venir :

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur d'Harper LEE.

Publié dans Challenge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article